Dérèglement climatique : record mondial des températures en ce mois de juin 2024, selon un rapport

Bien qu’une bonne partie de la France ne connaisse pas cet été de forte chaleur, voire même des températures inférieures à la saison, dans le reste du monde le mois de juin a fait exploser le thermomètre. Par exemple, la Grèce a enregistré une température de plus de 44 degrés, ce qui a contraint le gouvernement à fermer l’Acropole. En Arabie saoudite, la chaleur écrasante de 51.8°C a emporté la vie de plus de 1300 lors du pèlerinage à la Mecque. Tandis que les températures grimpent, les pays subissent également des inondations catastrophiques au Kenya, en Afghanistan et en France, mais aussi des incendies aux États-Unis et au Mexique.

Selon le dernier bulletin de Copernicus, la température moyenne de la Terre a été “1,64°C au-dessus de la moyenne préindustrielle 1850-1900”, avant que la déforestation, la combustion au charbon, le gaz et le pétrole ne réchauffent notre planète. Ce chiffre n’est pourtant pas anodin puisqu’il dépasse le seuil limite de réchauffement fixé par tous les pays du monde dans le cadre de l’accord de Paris pour réduire le dérèglement climatique. L’objectif était de ne pas dépasser les 1,5°C. Juin 2024 est ainsi devenu “le douzième mois d’affilée qui dépasse de 1,5 °C les moyennes de l’ère préindustrielle”, souligne Carlo Buontempo, directeur du service du changement climatique (C3S) de Copernicus.

Selon les experts, cette multiplication des catastrophes est également causée par le phénomène météorologique d'"El Niño", qui est une conséquence directe du réchauffement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Géographie : qu'est-ce que la diagonale du vide ?
Quelles plantes d’ombre sont les plus résistantes pour un jardin peu ensoleillé ?
Quelle est la meilleure façon de gérer l'irrigation du jardin pour économiser l'eau ?
Astuce pour conserver du basilic frais en pot
À cause de l'IA les émissions de carbone augmentent