Dérèglement climatique : le nombre de catastrophes a été multiplié par cinq en 50 ans, selon l'ONU

·2 min de lecture

Le nombre de catastrophes d'origine météorologique, climatique ou hydrologique a bondi au cours des 50 dernières années faisant de plus en plus de dégâts mais moins de victimes, a souligné l'ONU jeudi 1er septembre 2021.

Selon l'Atlas de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) qui répertorie le nombre de morts et les pertes économiques dues aux phénomènes météorologiques, climatiques et hydrologiques extrêmes de 1970 à 2019, ces catastrophes ont été multipliées par cinq durant cette période. "Le nombre de phénomènes météorologiques, climatiques et hydrologiques extrêmes continue de progresser. Du fait du changement climatique, ils deviendront plus fréquents et plus violents dans de nombreuses parties du monde", a affirmé le secrétaire général de l'agence onusienne, Petteri Taalas.

La prévention fait la différence

Au total, plus de 11.000 catastrophes attribuées à ces phénomènes ont été signalées au cours de ces cinq dernières décennies dans le monde, faisant un peu plus de deux millions de morts et des dégâts matériels s'élevant à 3.640 milliards de dollars (plus de 3.080 milliards d'euros). L'ouragan Ida, qui vient de frapper la Louisiane et le Mississipi est un cas d'école.

Selon M. Taalas, il pourrait s'avérer la catastrophe météorologique la plus coûteuse de l'histoire, détrônant Katrina qui avait noyé La Nouvelle-Orléans en 2005 et coûté 163,6 milliards de dollar, mais n'a fait qu'un nombre restreint de victimes selon un bilan encore provisoire. "Ce qui a fait la différence cette fois-ci" c'est la prévention, a souligné Mami Mizutori, qui dirige le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNDRR), rappelant qu'après Katrina La Nouvelle-Orléans a investi 14,5 milliards de dollars dans des dispositifs anti-inondation et des digues.

Une catastrophe par jour

En moyenne, une catastrophe d'origine météorologique, climatique ou hydrologique a été enregistrée chaque jour au cours des 50 dernières années, entraînant quotidiennement le décès de 115 personnes et des dégâts se chiffrant à 202 millions de dollars. Plus de 91% de ces décès sont survenus dans des pays en développement. Les sécheresses ont été responsables des plus grandes pertes de vies huma[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles