Des députés veulent élargir le stationnement réservé aux femmes enceintes

·1 min de lecture

Faciliter les déplacements des femmes enceintes, c’est le leitmotiv de la proposition de loi récemment déposée mardi 9 mars, par la députée Frédérique Meunier. Dans ce texte cosigné par une vingtaine de ses collègues du groupe Les Républicains (LR), l’élue corrézienne propose d’étendre aux futures mamans qui conduisent le bénéfice de la carte de stationnement mobilité inclusion (CMI) Pour rappel, ce sésame, à coller sur le pare-brise de son véhicule, autorise les personnes handicapées et leurs accompagnants à utiliser des places de parking spécialement dédiées, dans les lieux de stationnement ouverts au public.

Sur présentation d’un certificat médical et après une déclaration sur l’honneur, les femmes enceintes pourraient se voir remettre le macaron en préfecture pour une période définie d’utilisation. Ce bénéfice de stationnement ne serait pas valable durant toute la grossesse mais seulement à partir du sixième mois jusqu’au terme.

⋙ A lire aussi - Covid-19 : une quarantaine de députés demandent la réouverture des restaurants

“Les futures mamans ont de plus en plus de difficultés pour se garer et accéder au centre-ville”, souligne Frédérique Meunier, dans l’exposé des motifs de sa proposition de loi. Pour leur confort, la députée suggère également d’aller plus loin en invitant les communes et les grandes enseignes commerciales à créer des places de stationnement spécialement réservées aux femmes enceintes de plus de six mois.

Certaines municipalités ont déjà franchi le pas. Dès (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Accusé, le Royaume-Uni nie avoir bloqué les exportations de vaccins Covid-19 vers l’UE
Les députés insoumis vent debout face au projet Starlink d’Elon Musk
La rentabilité canon des parkings, l’endettement galopant de Paris, faire un virement d’argent à vos enfants... Le flash éco du jour
Tesla, prisons, hôpitaux... des dizaines de milliers de caméras de vidéosurveillance piratées
Aux JO de Tokyo, il n’y aura pas d’étrangers dans les tribunes