Des députés prêts à se faire vacciner avec AstraZeneca pour rétablir "la confiance"

·2 min de lecture

Une quarantaine de députés ont demandé jeudi à Richard Ferrand de prendre une "initiative" pour que tous les députés volontaires puissent être vaccinés "dès que possible" avec le vaccin AstraZeneca.

Une quarantaine de députés ont demandé jeudi au président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand de prendre une "initiative" pour que tous les députés volontaires puissent être vaccinés "dès que possible" avec le vaccin AstraZeneca, réautorisé après quelques jours de suspension. Son "mauvais démarrage" et sa suspension risquent de "renforcer la défiance des Français envers ce vaccin, pourtant fiable et indispensable à notre stratégie vaccinale", souligne un courrier adressé à M. Ferrand rédigé à l'initiative de la députée LREM de Paris Anne-Christine Lang.

"Cela rassurerait les Français de voir que les élus se font vacciner avec"

Pour faire revenir la confiance, "nous vous proposons de lancer une initiative à l’Assemblée afin que tous les députés volontaires puissent se faire vacciner dès que possible" avec ce vaccin, poursuit la lettre, initialement rendue publique par "l'Express" et obtenue par l'AFP. "Cela rassurerait les Français de voir que les élus se font vacciner avec. Nous sommes prêts à apporter notre pierre au rétablissement de la confiance", a ajouté Anne-Christine Lang à l'AFP.

Cette initiative ne se concrétisera toutefois que "s'il y a assez de vaccins" pour la population, car "il n'est pas question de bénéficier d'un quelconque passe-droit", a-t-elle insisté. Le Premier ministre Jean Castex devait se faire vacciner vendredi avec l'AstraZeneca. Une quinzaine de pays ont suspendu ces derniers jours par précaution l'utilisation de ce vaccin, après le signalement d'effets secondaires possibles, tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a jugé jeudi qu'il restait "sûr et efficace".


Lire la suite sur Paris Match