Des députés de la majorité ont demandé des sanctions contre les élus participant à des manifestations interdites

© PASCAL LACHENAUD / AFP

Samedi 29 octobre, un rassemblement a réuni plusieurs milliers d'opposants à la construction d’une méga-bassine d’environ 700.000 m³ pour l'irrigation agricole à Sainte-Soline , dans les Deux-Sèvres. Cette manifestation, interdite par la préfecture, s’est transformée en violents affrontements entre les forces de l’ordre et les militants. Le ministère de l’Intérieur a annoncé 66 blessés parmi les policiers, tandis que les manifestants en ont déploré une cinquantaine. Lisa Belluco, députée écologiste élue dans la 1ʳᵉ circonscription de la Vienne, a assuré avoir été elle-même frappée au cours de ces affrontements.

Lire aussi - À quoi sert une « méga-bassine » ?

Après un échange particulièrement vigoureux à ce sujet à l’Assemblée nationale entre Gérald Darmanin et le député LFI Ugo Bernalicis, plusieurs élus de la majorité ont demandé, ce mercredi, que des sanctions soient prononcées contre les députés participant à ce type d’événement. « Nous trouvons scandaleux que des députés puissent participer à une manifestation qui a été jugée illégale. Nous demandons que ces députés puissent être sanctionnés par l'Assemblée nationale, comme on peut l'être en cas de comportement qui enfreint le règlement dans l'hémicycle », a détaillé Damien Adam, député membre du parti présidentiel Renaissance, dans des propos relayés par l’Agence France-Presse.

Dans un courrier adressé à la présidente de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet, et cosigné par 35 autres députés de Renaissance et du Modem, les élu...


Lire la suite sur LeJDD