Les députés LFI vont aller dans les hôpitaux pour «évaluer les besoins»

© Thomas SAMSON / AFP

Dès jeudi, environ "un tiers" du groupe des députés LFI se rendront dans les hôpitaux de leur circonscription pour évaluer les besoins , afin de rendre un rapport à la mi-septembre sur la situation "catastrophique" des établissements . Cette "commission d'enquête populaire", baptisée "Allô Ségur, les députés dans les hôpitaux", vise concrètement à "faire remonter les besoins" et "établir des listes pour avoir quelque chose de concret sur lequel se baser", explique la députée Nathalie Oziol en conférence de presse. "À l'endroit où on devrait apporter du soin, c'est de la maltraitance involontaire, c'est indigne. Le responsable de ce chaos, pour les hôpitaux publics, c'est d'abord Emmanuel Macron", a estimé la présidente du groupe Insoumis Mathilde Panot.

"Il est important que cette souffrance soit entendue dans l'hémicycle"

"On a été plusieurs à être sollicités par des syndicats de personnels soignants, des usagers", explique Nathalie Oziol, qui raconte avoir été choquée par une phrase d'une représentante syndicale, lors d'une grève au CHU de Montpellier, qui prédisait "des morts" cet été et "pas à cause d'un virus".

"Il est important que cette souffrance soit entendue dans l'hémicycle", a argué Mathilde Panot.

Une journée de mobilisation fin septembre envisagée

L'objectif est ensuite d'établir un rapport, de proposer un "contre-budget" au projet de loi de financement de la Sécurité sociale du gouvernement, qui sera examiné à partir d'octobre à l'Assemblée nationale. Une vingtai...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles