Une députée du parti d’Édouard Philippe ciblée par des menaces de mort

·1 min de lecture
La députée de Seine-Maritime, Agnès Firmin-Le Bodo, a publié dimanche un message anonyme sur Twitter où elle est menacée de mort. 
La députée de Seine-Maritime, Agnès Firmin-Le Bodo, a publié dimanche un message anonyme sur Twitter où elle est menacée de mort.

Un fléau grandissant durant la crise sanitaire. Comme l?a repéré BFMTV, une nouvelle élue de la République a été menacée de mort dans un courrier anonyme, dimanche 2 janvier. Sur son compte Twitter, Agnès Firmin-Le Bodo, députée de la majorité de Seine-Maritime, encartée chez Horizons, le nouveau parti d?Édouard Philippe, a partagé un e-mail dans lequel son auteur affirme penser « sérieusement » à la « décapiter ».

Dans ce texte signé « liberteforte », son rédacteur explique également à cette membre de l?hémicycle le fondement de ses menaces : « La raison ? Ta collaboration, des têtes doivent tomber, et je suis prêt à venir te trancher la tête pour montrer ma fermeté face à ta dictature. » « Pour cette occasion, j?ai acheté plusieurs couteaux plus ou moins adaptés, et je me pose surtout la question de savoir si une mini-hache est fonctionnelle. Il faudra sûrement prévoir plus de matériel que nécessaire pour être sûr de ne pas rater mon coup », menace encore l?individu anonyme.

Une démocratie « en danger »

Face à ce torrent de violence et de haine, Agnès Firmin-Le Bodo a affirmé qu'« aucune menace ne dictera[it] [sa] façon de voter ». « Face à cette montée de violence envers les élus, il est urgent que la classe politique dans son ensemble agisse. C?est bien notre démocratie qui est en danger », a alerté la députée. « Il ne faut rien laisser passer, ne pas s?habituer », a-t-elle également écrit sur Twitter.

À LIRE AUSSIMenaces, violences, intimidations? les [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles