Publicité

Une députée LR qualifie La France insoumise « d'amis du Hamas »

Avant l'arrivée des débats sur le projet de loi immigration à l'Assemblée nationale, lundi 11 décembre, Les Républicains (LR) ont profité de leur niche parlementaire pour dénoncer l'accord de 1968 entre la France et l'Algérie. Le 5 juin dernier, l'ancien Premier ministre Édouard Philippe avait également dénoncé une « immigration du fait accompli » par cet accord, dans les colonnes de L'Express. Ce texte crée un statut particulier pour les ressortissants algériens. En effet, il organise l’entrée, le séjour et l’emploi des Algériens en France, selon des règles dérogatoires au droit commun. Sur certains points, les Algériens sont favorisés par rapport aux autres étrangers.

À lire aussi Info JDD. Immigration : Les Républicains appellent aussi à « dénoncer l’accord franco-algérien » de 1968

La fin de cet accord migratoire a donc été défendue par LR ce jeudi, mais les débats se sont tendus à l'Assemblée nationale. La rapporteuse Michèle Tabarot a été prise à partie par des députés écologistes et de La France insoumise pour son histoire familiale. Elle est la fille de l'un des fondateurs de l'OAS (Organisation de l'armée secrète) créée en 1961, proche de l'extrême droite, qui défendait la présence française en Algérie par tous les moyens, y compris le terrorisme à grande échelle. Et la députée LR de répondre : « J'ai été mise en cause de façon assez honteuse pendant cette matinée (...) Je suis fière de mon histoire familiale, je n'ai pas de leçon à recevoir de votre part...


Lire la suite sur LeJDD