Une députée britannique "jalouse" condamnée avec sursis pour harcèlement

·1 min de lecture
Tribunal londonien (Photo d'illustration) - DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Tribunal londonien (Photo d'illustration) - DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Une députée britannique a été condamnée jeudi à une peine de dix semaines de prison avec sursis pour harcèlement sur fond de jalousie à l'encontre d'une amie de longue date de son compagnon, qu'elle avait entre autres menacée d'attaquer à l'acide. A cette peine prononcée par un tribunal londonien à l'encontre de Claudia Webbe s'ajoute 200 heures de travaux d'intérêt général.

La peur de la victime

La députée de 56 ans a été déclarée coupable d'une véritable campagne de harcèlement durant laquelle elle a menacé la victime de lui jeter de l'acide au visage ou de diffuser des photos d'elle dénudée. Elle l'a également appelée de nombreuses fois au téléphone, en lui ordonnant de "sortir de sa relation" avec son compagnon. Lors du prononcé de la peine jeudi, le juge Paul Goldspring a jugé le comportement de la prévenue "odieux et intimidant", estimant qu'elle était "jalouse" de la relation entre son compagnon et l'amie de celui-ci". La victime a raconté sa peur, notamment en raison de la position de la députée. "Je ne sais pas de quoi elle est capable", a-t-elle expliqué, racontant avoir envisagé de déménager. La députée, qui était membre de l'opposition travailliste, a été exclue de son parti et siège désormais en tant qu'indépendante. Elle peut perdre son siège si 10% de ses administrées soutiennent une pétition demandant son départ. Ce processus peut se tenir une fois sa condamnation devenue définitive, mais la députée a exprimé son intention de faire appel.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles