Le député Les Républicains Julien Aubert : en 2022, "il nous faudra rompre avec le consensus néolibéral"

·1 min de lecture

Pour éviter un "naufrage" de son camp en 2022, le député Les Républicains (LR) Julien Aubert appelle la droite à "assumer un nouveau chemin politique et économique" plutôt qu'à multiplier les candidatures, dans une tribune publiée sur le jdd.fr. L'élu du Vaucluse l'enjoint à rompre avec le "dogme néolibéral", "sans se marier à Arnaud Montebourg, mais sans le diaboliser" et à ne pas céder aux "idées 'chic et choc'" défendues par certains LR : "le revenu universel ou les emplois jeunes de Martine Aubry sont à rebours de notre ADN". Voici son texte.

"En 2022, la droite républicaine est menacée de ne pas figurer au second tour de l'élection présidentielle. Une défaite serait non seulement la troisième depuis 2012, mais entérinerait un long déclin, avec d'abord une défaite sur le fil (Nicolas Sarkozy), puis une disqualification sur le fil (François Fillon), et pour finir un score, si on en juge les sondages, trop bas pour espérer accrocher la moindre qualification. Un naufrage.

"

Cette droite, qui ne veut plus de Macron mais qui se refuse aux Le Pen se cherche une échappatoire, et s'agace de l'optimisme de ses représentants

 

"

A l'instar des radicaux, les héritiers du gaullisme auraient ainsi lentement décliné, de concert avec la République qu'ils avaient contribué à fonder, pour végéter comme force d'appoint. Ce scénario ferait la joie du parti macroniste et du parti lepéniste, qui en récupèreraient les dépouilles. D'ailleurs, il n'est pas innocent qu'un an avant l'échéance présid...


Lire la suite sur LeJDD