Le député LR Éric Diard condamné pour avoir insulté le patron des chasseurs

·2 min de lecture
Eric Diard à Paris le 21 novembre 2009

Le député LR des Bouches-du-Rhône, Éric Diard, a été condamné mardi par le tribunal de Saint-Omer (Pas-de-Calais) à 500 euros d'amende pour injures publiques envers Willy Schraen, le patron des chasseurs, a-t-on appris auprès des parties.

M. Diard a été condamné à 500 euros d'amende, 1.000 euros au titre de dommages et intérêts ainsi que les frais de justice, a indiqué à l'AFP Me Delcourt-Poudenx, avocat de M. Schraen, confirmant une information de La Voix du Nord.

En mai 2020, M. Diard avait publié plusieurs tweets à l'encontre du président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), le qualifiant notamment d'"abruti".

Dans sa défense, "M. Diard a cherché à se réfugier derrière l'immunité parlementaire mais n'y est pas parvenu" a affirmé l'avocat, qui avait dans un premier temps évoqué pour l'AFP une "levée" d'immunité parlementaire. Non-applicable dans ce dossier, cette mesure permet à la justice de procéder à des mesures privatives de liberté.

"Le plus marquant est donc qu'un député de la République a été significativement condamné pour injures", a ajouté M. Delcourt-Poudenx, saluant un "grand succès".

Contacté par l'AFP, M. Diard a indiqué qu'il "se réservait le droit de faire appel" de cette décision "injuste", précisant qu'il ne regrettait pas ses messages.

"C'était une réaction épidermique aux propos de M. Schraen, qui avait appelé à la violence contre les écologistes sur le site internet Chassons.com, ce qui est scandaleux pour un président national", s'est-il justifié, ajoutant qu'il s'en était pris "non pas à l'ensemble des chasseurs mais à la personne de Willy Schraen, qui est excessif et qui incite à la violence".

En octobre, huit personnes avaient été condamnées par le même tribunal à des amendes et des stages de citoyenneté pour avoir menacé de mort Willy Schraen sur les réseaux sociaux.

Le 9 février prochain, l'ancienne actrice Brigitte Bardot, militante de la cause animale, est à son tour convoquée devant le tribunal judiciaire d'Arras pour avoir injurié les chasseurs et leur président.

cmk-reb/cab/pb