Le député de Gironde Benoit Simian renvoyé en correctionnelle pour "harcèlement"

·1 min de lecture
Benoît Simian, député de Gironde, en 2018 à l'Assemblée nationale. - Philippe LOPEZ
Benoît Simian, député de Gironde, en 2018 à l'Assemblée nationale. - Philippe LOPEZ

Le député de Gironde ex-LaREM Benoit Simian, mis en cause par son épouse dans le cadre d'un divorce houleux, est renvoyé en correctionnelle pour "harcèlement", a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Bordeaux. Le député sera jugé le 24 mars 2022, a précisé le parquet, confirmant une information de Mediapart. Le député du Médoc a dénoncé "l'intention claire de [lui] nuire" de la part de son épouse dans le cadre d'une procédure de divorce toujours en cours.

En décembre 2020, le bureau de l'Assemblée nationale avait rejeté la demande de levée d'immunité formulée par le parquet de Bordeaux, estimant que Benoit Simian avait "toujours déféré" aux convocations de la justice et aux auditions libres. La demande de la justice bordelaise s'inscrivait dans le cadre d'une enquête de la gendarmerie "pour harcèlement moral par conjoint", à la suite d'agissements dénoncés par son épouse.

Ce dossier est lié à une procédure de divorce "hautement contentieuse" avec des "plaintes croisées", avait alors indiqué une source proche du dossier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles