Député britannique mortellement poignardé: la piste terroriste suivie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un député conservateur britannique, David Amess, a été poignardé à mort vendredi alors qu'il tenait une permanence parlementaire dans sa circonscription. 

La police antiterroriste britannique a été chargée de l'enquête sur le meurtre du député conservateur David Amess, mortellement poignardé vendredi, un drame qui ravive au Royaume-Uni les questions sur la sécurité des élus.

Le parlementaire de 69 ans, membre du parti conservateur de Boris Johnson et ardent brexiter, a été poignardé à plusieurs reprises dans l'église méthodiste dans laquelle il recevait ses administrés pendant une permanence parlementaire à Leigh-on-Sea, à environ 60 km à l'est de Londres.

Un homme de 25 ans a été immédiatement arrêté sur place, soupçonné de meurtre. L'enquête "est dirigée par des officiers de la direction antiterroriste" et "il reviendra aux enquêteurs d'établir s'il s'agit ou non d'un acte terroriste", a déclaré vendredi soir le chef de la police locale, Ben-Julian Harrington, au cours d'un point de presse.

La victime a succombé sur place malgré l'intervention rapide des secours et un couteau a été retrouvé, a précisé la police de l'Essex, qui ne recherche "personne d'autre". Les faits se sont déroulés peu après midi (11H00 GMT).

"Nos coeurs sont très choqués et tristes", a déclaré Boris Johnson

Les réactions de politiques bouleversés ont immédiatement afflué, dans un pays traumatisé par l'assassinat en pleine rue en 2016 de la députée europhile Jo Cox par un sympathisant néonazi, une semaine avant le référendum sur le Brexit.

"Nos coeurs sont très choqués et tristes aujourd'hui, après la disparition du député Davis Amess, qui a été tué au cours de sa permanence parlementaire, dans une église, après presque 40 ans au service" de ses administrés et du Royaume-Uni, a déclaré Boris Johnson dans une brève intervention télévisée.

"Un jour tragique pour notre démocratie", a tweeté l'ex-Première(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles