Le député Christophe Blanchet : "Pour que la fête se fasse en sécurité, prenons le risque de la liberté!"

·1 min de lecture

Alors que les discothèques n'ont aucune date de réouverture, plusieurs élus de la majorité, s'élevant contre le choix du gouvernement, dénoncent une rupture d'égalité de traitement dans le cadre du déconfinement. Parmi eux, le député du Calvados Christophe Blanchet (LREM jusqu'en 2020 et désormais MoDem) a vu l'un de ses amendements autorisant la réouverture des salles de danse rejeté à une voix près. Dans une tribune que publie le JDD, il interpelle l'exécutif sur les dangers du maintien d'une telle décision : 

"D'ici le 15 juin, plus de 30 millions de Français seront vaccinés et la vaccination est désormais disponible, pour tous les jeunes majeurs.

Nous avons tous eu 20 ans, ces années de rencontres amicales, de sorties joyeuses, mêlant études et apprentissages... années d'élans et de doutes, où beaucoup se joue.

Depuis plus d'un an maintenant, la jeunesse est responsable et solidaire de la bataille que tout le pays mène contre le Covid-19.

"

Ne sous estimons pas à la fois l'impatience et la colère d'une jeunesse

"

Nos jeunes veulent vivre leur âge, de jour comme de nuit, mais une voix gronde en arrière-plan : 'Faites ce que vous voulez, mais surtout pas la nuit en France!'. 'Oui au Pass sanitaire, mais hors de nos frontières! Allez danser à Ibiza, en Espagne, en Italie, en Grande-Bretagne, en Allemagne… où vous voulez, mais ailleurs!'.

Ne sous estimons pas à la fois l'impatience et la colère d'une jeunesse, qui après avoir participé́ avec application à la guerre contre le ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles