Déploiement imminent pour le miroir du télescope James Webb, le plus gros jamais ouvert dans l’espace

·2 min de lecture

Le miroir doré et alvéolé, partie la plus emblématique du télescope James Webb, commence à être déployé le 7 janvier 2022. C’est grâce à cet "œil" surpuissant, de 6,5 mètres de diamètre, que le successeur de Hubble devrait révolutionner l’astronomie.

Le télescope spatial James Webb (JWST selon l’acronyme anglais), le plus gros et le plus puissant observatoire jamais envoyé dans l’espace, le 25 décembre 2021 par une fusée Ariane 5 depuis Kourou en Guyane française, entame la dernière étape de son déploiement. Après le bouclier thermique, structure de 22 mètres d’envergure dont la mise en tension s’est le 4 janvier, c’est le miroir principal qui commence à être déplié le 7 janvier. Ces opérations devraient s’étaler sur deux jours. Elles se dérouleront à environ un million de kilomètres de notre planète, alors que le Webb aura déjà parcouru deux tiers de son voyage vers le point de Lagrange L2, "place de parking" où il examinera l’éclat des toutes , les processus de formation planétaire ou encore l’atmosphère des exoplanètes.

Une surface collectrice six plus importante que celle de Hubble

La mise en fonction des systèmes optiques du JWST a commencé l’après-midi du 5 janvier (heure de Paris) par le déploiement du miroir secondaire et du tripode qui le soutient. Large de 74 centimètres, il focalisera les rayonnements infrarouges réfléchis par le miroir principal, positionné en face à un peu plus de 7 mètres. Celui-ci mesure pour sa part 6,5 mètres de diamètre – soit le plus gros jamais utilisé dans l’histoire des observations spatiales. La surface collectrice avoisine ainsi les 25 mètres carrés, six fois plus que celle du vénérable Hubble !

Le miroir du JWST comparé à celui de Hubble.

Une lumière venant du fond des âges

Selon les calculs des scientifiques et des ingénieurs, une telle surface était nécessaire pour capter les maigres photons émis il y a 13,7 milliards d’années par les astres primordiaux et obtenir également une bonne résolution. "Plus le miroir est grand, plus on pourra récolter de lumière et avoir des images d’excellente qualité", résume Pierre Ferruit, responsable scientifique du JWST pour l’Agence spatiale européenne, partenaire de la Nasa pour la fabrication et le lancement de ce télescope de[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles