Déplacements de Macron: une situation "pas loin du détournement de fonds publics" pour Christian Jacob

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le président de LR, Christian Jacob, lors d'un meeting au siège du parti, le 6 juillet 2021 à Paris - Alain JOCARD © 2019 AFP
Le président de LR, Christian Jacob, lors d'un meeting au siège du parti, le 6 juillet 2021 à Paris - Alain JOCARD © 2019 AFP

Le président des Républicains Christian Jacob a accusé Emmanuel Macron de faire campagne sur les moyens de l'Etat, une situation "pas loin du détournement de fonds publics", dans une interview au Figaro publiée mercredi.

Le chef de l'Etat, qui n'est toujours pas candidat déclaré à la présidentielle, "fait campagne avec les moyens de l'État, ce qui n'est pas acceptable. On n'est pas loin du détournement de fonds publics", a estimé le patron de LR. Selon lui, Emmanuel Macron retarde son annonce de candidature "parce qu'il n'a pas de bilan à présenter".

Christian Jacob avait saisi le 11 janvier la commission des compte de campagne ainsi que l'Arcom (ex-CSA) pour les alerter sur les dépenses liées aux déplacements d'Emmanuel Macron. Mardi, le député LR Eric Ciotti avait parlé de "scandale démocratique".

"L'union de ceux qui retournent leur veste"

Interrogé par ailleurs sur l"union des droites" que promeut Eric Zemmour, Christian Jacob a estimé que "c'est surtout l'union de ceux qui retournent leur veste et trahissent leur camp, à coups de petits débauchages et de petites combines".

Mais "tout cela ne fait pas un projet politique" car "Éric Zemmour est dans l'incantation permanente, mais où sont ses propositions?" s'est-il interrogé. 876450610001_6293203916001

En ce qui concerne les parrainages, il a rappelé "une règle claire": "quand on est membre des Républicains, on soutient le candidat LR, c'est-à-dire Valérie Pécresse". "Je n'imagine pas que certains maires LR soutiennent un autre candidat", a-t-il assuré, se disant "vraiment confiant pour la présidentielle" sous la houlette de Valérie Pécresse qui "a su redonner un vrai espoir au peuple de droite".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles