Déplacements, locations, contrôles: ce qu'il faut savoir avant de partir en vacances

Ambre Lepoivre
·3 min de lecture
Les vacances de la Toussaint sont en décalé cette année. - Jean-Philippe Ksiezek - AFP
Les vacances de la Toussaint sont en décalé cette année. - Jean-Philippe Ksiezek - AFP

Ce vendredi soir sonne le début des vacances scolaires d'hiver pour une partie de la France. Mais la situation épidémique fragile ternit ces congés accordés in extremis par le gouvernement. Avec 143.325 nouveaux cas détectés la semaine dernière, la circulation du coronavirus s'est stabilisée "à un niveau très élevé", souligne Santé publique France (SPF) dans son bulletin hebdomadaire.

Cette stabilité "ne permet pas d'écarter l'hypothèse d'une aggravation de la situation épidémiologique dans les prochaines semaines, liée à la poursuite de la circulation (des) variants", note l'agence sanitaire.

Dans un tel contexte, l'exécutif a renouvelé ses appels à la prudence pour ceux qui partent en vacances, entre stations de ski, couvre-feu à 18h00, et des rideaux baissés pour les bars, les restaurants et tous les lieux culturels. Alors, quelles options reste-t-il pour profiter de ces congés qui s'étalent jusqu'au 8 mars?

• Est-il possible de se déplacer en France et dans l'Union européenne?

Tous les déplacements à l'intérieur de la France sont autorisés. "En revanche, il faut respecter le couvre-feu et organiser ses trajets pour arriver avant 18h00", explique ce vendredi sur BFMTV Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

"Il n'y aura pas de tolérance", prévient-elle, précisant qu'il faut anticiper les risques d'embouteillages sur la route.

Les voyages à l'intérieur de l'Union européenne restent également possibles à condition de présenter un test PCR ou antigénique négatif (en fonction des pays), daté de moins 72 heures avant le départ. Il faut aussi ne pas avoir été déclaré cas contact.

La porte-parole du ministère de l'Intérieur appelle par ailleurs à se renseigner sur la règlementation en vigueur dans les pays d'accueil. En Italie par exemple, une quatorzaine peut être imposée et certaines régions peuvent refuser l'accès de ressortissants étrangers. A noter également, les voyages en Outre-Mer sont désormais interdits, sauf motif impérieux.

• Peut-on sortir de l'espace Schengen?

Sortir de l'Union européenne ne se justifie que par un motif impérieux (comme le travail), et les vacances n'en font pas partie. Le risque est de se voir infliger une amende de 135 euros et "d'attraper le Covid-19 ou de le propager. Les citoyens ne doivent pas perdre de vue la finalité qui est de réduire l'épidémie", insiste Camille Chaize.

"Plusieurs centaines de contrôles ont été effectués au cours de ces derniers jours, indique sur notre antenne Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports. Depuis dimanche, pour des vols en dehors de l'espace Schengen, 729 personnes sans motif impérieux valable ont été refusées à l'embarquement."

• Que se passe-t-il si un confinement est décrété durant les vacances d'hiver?

Dans l'hypothèse où la situation sanitaire nécessiterait la mise en place d'un troisième confinement durant ces congés, le retour des vacanciers à leur domicile serait évidemment possible.

"Quand il y a une telle décision du gouvernement, il y a un laps de temps qui est laissé pour s'organiser et s'adapter. Donc il y aura un moment de tolérance, quelle que soit l'évolution des dispositifs", rassure la porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Concernant les personnes qui reviendraient d'un pays en dehors de l'Union européenne, "le dispositif sanitaire prévoit un isolement. Des hôtels ont été mis à disposition à cet effet", précise Jean-Baptiste Djebbari.

• Est-il possible de se faire rembourser une location en cas de confinement?

D'après Aurélien Jemma, cofondateur de Likibu, un moteur de recherche spécialisé dans la location de vacances, en cas de reconfinement, "la grande majorité des acteurs vont jouer le jeu" pour rembourser les locations annulées.

"Attention s'il s'agit d'une location auprès d'un particulier, car les conditions d'annulation sont décidées par le propriétaire. Il faut donc vérifier les conditions avant d'effectuer le paiement final", avertit-il.

Article original publié sur BFMTV.com