Déplacements des Français : le couvre-feu inutile ?

LePoint.fr
·1 min de lecture
Malgré les mesures de restriction liées au couvre-feu, la mobilité des Français était, début février, inférieure de seulement 20 % à son niveau prépandémique
Malgré les mesures de restriction liées au couvre-feu, la mobilité des Français était, début février, inférieure de seulement 20 % à son niveau prépandémique

Malgré le couvre-feu et ses restrictions en vigueur, les déplacements des Français n'ont été que très légèrement réduits depuis la mi-décembre. Comme le souligneLe Monde, qui publie les travaux de l'Inserm, basés sur l'analyse des données issues du réseau mobile d'Orange, la mobilité des Français apparaît stable depuis la mise en place de cette mesure visant à endiguer l'épidémie de coronavirus. En effet, au début du mois de février, elle était inférieure de 20 % à son niveau prépandémique, soit environ la même proportion que le mardi 15 décembre, date du début du couvre-feu national à 20 heures. Si le nombre de déplacements a chuté pendant les vacances de Noël, il est ensuite rapidement revenu à son niveau de la mi-décembre, et le couvre-feu avancé à 18 heures sur l'ensemble du territoire, le samedi 16 janvier, n'y a rien changé.

L'épidémiologiste Eugenio Valdano, qui a participé à cette recherche, explique au quotidien que « la dernière semaine de confinement et la première semaine de couvre-feu sont très similaires en termes de mobilité, signe que les Français respectaient déjà moins les restrictions de déplacement à la fin du confinement ». « Il est possible que les Français aient réorganisé leur journée tout en respectant les mesures », indique-t-il néanmoins. Le Monde précise également que la fréquentation de nombreux lieux communs, comme les transports ou les bureaux, reste inférieure à ce qu'elle était avant l'épidémie.

À LIRE AUSSICouvre-feu ou conf [...] Lire la suite