Déplacés internes dans le monde: la situation reste critique en RDC, selon le rapport annuel d'une ONG

Le monde compte près de 76 millions de déplacés internes, chiffre de l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC) enregistré à la fin de l’année 2023. C’est un record absolu, un chiffre qui a bondi de 50% en cinq ans. Les conflits au Soudan, en République démocratique du Congo (RDC) et dans les territoires palestiniens ont été à l'origine de près des deux tiers des nouveaux mouvements de personnes provoqués par des conflits l'année passées. En RDC, on retrouve près d’un déplacé sur 10.

Selon les Nations unies, près de sept millions de personnes sont déplacées en RDC. Les populations touchées le sont majoritairement dans les provinces en conflit de l’est du pays : plus de 5,7 millions de déplacés dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, mais aussi l’Ituri. Des populations qui vivent dans des conditions infrahumaines dans des camps ou dans des communautés d’accueil.

Concernant le seul conflit avec le groupe rebelle M23, qui touche plusieurs territoires du Nord-Kivu, ce sont près d’1,5 million de personnes qui ont dû fuir leur village ; 400 000 depuis le début de 2024 et 80 000 uniquement pour la période allant du 1er au 5 mai dernier. Des chiffres en augmentation constante depuis août 2023. La capitale provinciale Goma est totalement saturée avec plus d’un million de déplacés dans les camps environnants.

À lire aussiEst de la RDC: plus de 160 000 nouveaux déplacés en mars 2024 dans le Nord-Kivu


Lire la suite sur RFI