Dépistages : tous les voyants au vert ?

Quatre jours avant la fin du confinement, le Premier ministre, Édouard Philippe, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, se savaient attendus jeudi 7 mai lors de la présentation finale de la carte du déconfinement. Parmi les interrogations, les capacités de chaque département en termes de dépistages. Jusque-là, les autorités n'avaient pas encore indiqué les zones rouges et les zones vertes pour les tests. Jeudi, tous les départements sont verts. Le signe que les laboratoires sont prêts ? Vers une deuxième vague "au-delà de la première" ? "Aujourd'hui, on se limite toujours à faire le test PCR aux personnes qui sont symptomatiques et qui sont soit professionnelles de santé, soit qui sont à risque. Pour l'instant, les indications n'ont pas été élargies. On est prêt. Si les demandent vont augmenter quand le confinement sera levée, c'est possible. Mais on sera prêt à ce moment-là", explique une médecin d'un laboratoire de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. Invitée du 20 Heures, la chercheuse de l'Inserm Vittoria Coliza a alerté sur la nécessité de ces dépistages. Sinon "on pourrait avoir une deuxième vague (...) qui pourrait passer au-delà de la première".