Dépistage de la trisomie 21 : un test non invasif pour les femmes suivies à l'AP-HP

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Dépistage de la trisomie 21 : un test non invasif pour les femmes suivies à l'AP-HP

Depuis le 2 mai 2017, l’Assistance publique-hôpitaux de Paris donne la possibilité aux femmes suivies dans toutes ses maternités de disposer, gratuitement, d’un nouveau test ADN de dépistage de la trisomie 21.

Ce test, non invasif, repose sur une analyse de l'ADN circulant dans le sang de la mère et permet de détecter également les trisomies 13 et 18. Selon le professeur Jean-Michel Dupont, chef du service Cytogénétique constitutionnelle pré- et post-natale de l’hôpital Cochin, il "améliore énormément la performance du dépistage" et peut permettre de "diviser par deux le nombre d'amniocentèses".

Un examen non invasif

A l’heure actuelle, le diagnostic prénatal de la trisomie 21 se fait en deux temps.

Au premier trimestre de grossesse, une échographie et une prise de sang maternel sont effectuées pour repérer certains marqueurs de la trisomie 21. Lorsque ce premier dépistage est positif, des prélèvements fœtaux (amniocentèse ou biopsie de fragments de placenta) sont réalisés pour confirmer ou infirmer les premiers résultats.

L'amniocentèse, notamment, consiste à prélever avec une aiguille une petite quantité du liquide amniotique qui entoure le foetus dans l'utérus. Cet examen est dit "invasif", car on perfore la membrane entourant le foetus pour effectuer le prélèvement. Il comporte des risques de fausses couches et d'accouchements prématurés.

Le nouveau test s'intercale entre ces deux étapes du dépistage : en cas de résultat positif ou de doute sur le premier dépistage, une analyse de l'ADN du bébé est effectuée via les cellules du foetus qui circulent dans le sang de la mère. Une (...) Lire la suite sur Francetv info

Trisomie 21 : un test d'ADN foetal pour éviter l'amniocentèse
La Haute Autorité de santé confirme l'efficacité des tests sanguins de la trisomie 21
Trisomie 21 : le dépistage prénatal au coeur d'une polémique
"Sexe neutre" : la Cour de cassation rejette la mention
Santé dans le débat : les arguments des candidats décryptés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages