Dépenses de santé : Retailleau veut retailler

·1 min de lecture

Interrogé sur les mauvaises performances françaises face à l'épidémie, le président du groupe Les Républicains au Sénat a une nouvelle fois souligné… que notre système de santé coûtait trop cher au regard de son efficacité.

L'avantage avec Bruno Retailleau, c'est qu'il ne change pas d'avis : interrogé ce jeudi 18 mars sur France Inter à propos des mauvaises performances françaises en matière de gestion de l'épidémie de Covid-19, le président du groupe Les Républicains au Sénat a une nouvelle fois souligné… que notre système de santé coûtait trop cher au regard de son efficacité.Alors qu'un nouveau confinement semble se profiler en Île-de-France et que les soignants luttent depuis plus d'un an contre le Covid-19, le candidat putatif à l'élection présidentielle 2022 explique : "Quand je vous disais que nous sommes désormais au 23ème rang pour la mortalité, ça veut dire que – les Français l'ont constaté, et c'est une blessure pour leur amour-propre – nous n'avons pas le meilleur système de santé au monde. Nous avons sans doute un des systèmes les plus coûteux, donc il faudra tirer les leçons de tout cela." Suivez son regard : il s'agit bien sûr de "dégraisser le mammouth".Amoureux de l'austéritéUne surprise ? Pas du tout. Il y a un peu moins d'un an, à la même antenne, Bruno Retailleau expliquait déjà qu'il faudrait "produire un effort conséquent pour que les dettes d’aujourd’hui ne soient pas remboursées par la génération de demain", expliquant que "les personnels...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

1939 : il y a 80 ans, les masques obligatoires

Selon l'ONU, 80 millions de personnes ont été déplacées par les conflits dans le monde en 2019, un record

"Meurtres à White House Farm" : le docu-fiction sur l'une des plus sordides affaires des années 80

"80% de mes contrats sont tombés" : Bastien, gérant d'une boîte de sécurité privée, victime collatérale du Covid-19