Le «dépeceur de Montauban» candidat aux législatives

Aurélien Morissard/Panoramic/Bestimage

Le « dépeceur de Montauban » est candidat dans la 2ème circonscription du Vaucluse. Après plus de 20 ans de prison, il estime avoir purgé sa peine.

Ressortez les vieilles histoires, Germain Gaiffe refait parler de lui. Il est candidat dans la 2ème circonscription du Vaucluse. Mais qui est Germain Gaiffe ? Condamné en 2003 pour meurtre dans le Tarn-et-Garonne, il est sorti l’année dernière après 24 ans de prison. A 55 ans, celui que l’on a longtemps surnommé «le dépeceur de Montauban» est candidat aux législatives avec le parti «Peuple souverain». Il a assuré au «Dauphiné Libéré» avoir «payé sa dette» et qu’il peut ainsi se présenter aux élections. Si Germain Gaiffe a purgé sa peine, il n’a pas été condamné à une peine d’inéligibilité. L’ancien prisonnier va devoir faire face notamment à Stanislas Rigault et sa suppléante, Marion Maréchal, de Reconquête. «Personne d’autre que moi n’est plus légitime à être le représentant du peuple car moi, j’ai pris 30 ans au nom du peuple» a-t-il déclaré à «La Provence». Il ajoute : «Aujourd’hui, quand on m’incrimine, je m’en fous, ce casier judiciaire me permet justement d’être libre de dénoncer le système. Aussi guignolesque que cela puisse paraître, ma candidature est plus sérieuse que le spectacle mal joué donné par les élus et ce malgré le budget qu’ils ont».

Mais quel avait été le crime commis par Germain Gaiffe ?

En 1998, les jambes d’André Dursus sont retrouvés dans la Garonne, au niveau de Montauban. Un an plus tard, son tronc apparaît autour de Moissac dans le Tarn. L’enquête se déporte vite sur Germain Gaiffe. Son père, Louis Gaiffe, travaillait pour la victime qui lui aurait reproché de mauvais résultats. Son fils et un ami sont alors allés lui demander des comptes.

Cinq années plus tard, Germain Gaiffe comparaît aux assises du Tarn-et-Garonne. Il évoque alors un «accident» mais nie avoir dépecé la victime avant de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles