Ces départements où la natalité continue d’augmenter

Le taux de fécondité (nombre d'enfants par femme) s'est établi à 1,80 enfant par femme l'an dernier, contre 1,84 en 2021. (Photo d'illustration). - Credit:Johan BEN AZZOUZ / MAXPPP / PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Si les naissances en France sont au plus bas depuis 1946, selon l’Insee, certains départements font exception et voient leur taux de natalité bondir.

La France compte depuis le début de l'année plus de 68 millions d'habitants. En 2022, il y a eu 723 000 naissances (19 000 de moins qu'en 2021), soit le plus faible nombre sur un an depuis 1946. Ce recul de la natalité s'explique en partie par la diminution du nombre de femmes de 20 à 40 ans, en âge de procréer, mais il est surtout dû à la baisse du taux de fécondité (nombre d'enfants par femme) qui s'est établi à 1,80 enfant par femme l'an dernier, contre 1,84 en 2021, relaie Le Figaro.

Malgré cette baisse généralisée, 24 départements sur 100 font de la résistance et possèdent un solde de naissance positif par rapport à 2021. La Corse-du-Sud, la Haute-Vienne, l'Orne, les Landes, les Hautes-Pyrénées, la Somme et la Mayenne ont connu une augmentation supérieure à 2 %.

Les territoires ruraux plébiscités

Ces départements regroupent plusieurs facteurs pouvant expliquer cette tendance mineure. Guy Desplanques, ancien chef du département de la démographie à l'Insee, explique que « la fécondité est généralement plus faible dans les zones urbanisées et plus élevée en milieu rural ». Les sept départements correspondent bien à des territoires ruraux. Un autre facteur peut également être mis en avant. « On pourrait imaginer que la famille soit plus souvent, dans ces départements, une "valeur refuge" en cas de fortes incertitudes », assure Didier Breton, chercheur à l'Institut national d'études démographiques (INED) auprès du journal.

À LIRE AUSSI Retraites : ce choc démog [...]

Lire la suite

VIDÉO - Crèches: nos bébés en péril?