Départementales – Val-de-Marne : le dernier bastion communiste est tombé

·1 min de lecture
Un bureau de vote du Touquet, lors des élections régionales, le 27 juin 2021. 
Un bureau de vote du Touquet, lors des élections régionales, le 27 juin 2021.

Quand la droite locale reprend des couleurs, la gauche pâlit. Le département du Val-de-Marne, bastion communiste situé dans l'ancienne bien nommée « ceinture rouge », autrefois acquise au PCF, est tombé dans l'escarcelle de la droite locale. Après avoir perdu successivement ces dernières années la Meurthe-et-Moselle, l'Essonne et la Seine-Saint-Denis puis le département de l'Allier, le Parti communiste échoue dans son dernier fief face à l'alliance locale de LR à l'UDI en passant par Libres ! le mouvement de Valérie Pécresse. Jusqu'ici, au coude à coude avec la droite dans les sondages, le président sortant communiste, Christian Favier, perd son siège au profit de l'opposant étiqueté LR, Olivier Capitano. Au soir du premier tour, cinq cantons semblaient très indécis : ceux de Choisy-le-Roi, d'Orly et de Champigny, sur le point de basculer à droite, ainsi que celui de L'Hay-les-Roses, que la gauche était en position de ravir.

Un choix historique à l'heure où le PCF présente un candidat à l'élection présidentielle, Fabien Roussel, au détriment de Jean-Luc Mélenchon. Signe précurseur, aux dernières municipales, c'est un fidèle de la présidente de la région Île-de-France, Laurent Jeanne, qui avait emporté la mairie de Champigny-sur-Marne, dirigée par le PC depuis 1950, notamment par Georges Marchais. Sur ce canton, le représentant communiste était déjà distancé de 165 voix au premier tour. Preuve que la tension était à la hauteur de l'enjeu, la fin de campagne [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles