Départementales: le Val-de-Marne, dernier bastion du parti communiste, passe à droite

·2 min de lecture
Alors que la direction des Républicains exclut tout compromis avec l'extrême droite, le chef de file LR aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales Jean Sol n'écarte pas une alliance avec le RN après le second tour - CHRISTIAN HARTMANN © 2019 AFP
Alors que la direction des Républicains exclut tout compromis avec l'extrême droite, le chef de file LR aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales Jean Sol n'écarte pas une alliance avec le RN après le second tour - CHRISTIAN HARTMANN © 2019 AFP

"Les Val-de-Marnais ont fait le choix d'une majorité de droite pour le département", constate "avec regret" ce dimanche soir dans un communiqué de la Fédération PS du Val-de-Marne. Selon les premiers résultats, le Parti communiste a en effet perdu son dernier bastion, Champigny, au profit de la droite, à l'issue du second tour des départementales.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La difficulté de la gauche à se maintenir s'est profilée dès le premier tour, alors que la droite, qui a fait l’union avec l’UDI et Libres!, était arrivée en tête dans 14 cantons. Ce même score a fini par se confirmer au terme du second tour: la liste menée par Olivier Capitanio, leader des Républicains a remporté 14 cantons, contre 11 cantons pour la gauche.

Invité ce lundi matin sur BFM Paris, le candidat LR à la présidence du Val-de-Marne Olivier Capitanio s'est félicité de cette "magnifique victoire." Il a également tenu à rassurer les habitants du département quant à l'arrivée de la droite au département: "on n'est pas là pour casser, on est là pour construire", a-t-il expliqué.

"Nous allons conserver toutes les politiques que nous considérons utiles aux Val-de-Marnais, a poursuivi Olivier Capitanio. "On veut avoir une gestion apaisée de notre département et ne pas avoir une gestion tendue, ni des relations difficiles avec l'opposition."

"Victoire historique"

"C’est une victoire qui s’est construite dans le temps. Sans les victoires au municipales, il n’y aurait pas eu ce soir de victoire aux départementales", a commenté le sénateur UDI Laurent Lafon.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

De son côté, le maire LR de Saint-Maur-des-Fossés, Sylvain Berrios, a félicité "l'union de la droite et du centre" qui ont "fait basculer le Val-de-Marne. Victoire historique". Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France fraîchement réélue félicite les "valeureux élus qui depuis des décennies défendent leurs convictions face à des vents parfois violents."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Parti communiste était à la tête du département depuis près de 45 ans

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles