Départ des soldats étrangers d'Afghanistan : "Il y a une possibilité d'effondrement du système sécuritaire afghan dans les prochains mois", estime un professeur de sciences politiques

franceinfo
·1 min de lecture

Vingt ans après le début de la guerre, les États-Unis entament la dernière phase du retrait de leurs troupes d'Afghanistan. 2 500 soldats doivent quitter le territoire d'ici au 11 septembre, en plus des quelque 7 000 militaires de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Pour le professeur de sciences politiques à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et spécialiste de l'Afghanistan, Gilles Dorronsoro, "l'armée afghane est incapable d'assurer la sécurité de façon sérieuse". Ce départ pourrait donc provoquer "un effondrement du système sécuritaire afghan dans les prochains mois".

>> Quatre questions sur le retrait des troupes américaines d'Afghanistan annoncé par Joe Biden


franceinfo : ce départ est-il une bonne nouvelle pour les Afghans ou un danger de plus ?

Gilles Dorronsoro : Il y a des inquiétudes tout à fait justifiées chez certains groupes, notamment chez les femmes qui travaillent. On peut aussi ajouter certains groupes ethniques comme les chiites, des groupes religieux, qui vont beaucoup perdre au retrait occidental. Il suffit de regarder le rapport de forces militaires : l'armée afghane est incapable d'assurer la sécurité de façon sérieuse sur territoire afghan et on va le voir dans les prochains mois.

Ça veut dire qu'un chaos va se mettre en place ?

La situation déjà extrêmement dégradée puisque l'insurrection talibane contrôle environ 50% du territoire. Le retrait américain concerne non seulement les troupes au sol, mais aussi le soutien aérien et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi