Le départ de Greta Thunberg en voilier vers New York, en images

AFP
Greta Thunberg sait que sa traversée en voilier sera un "immense défi".

CLIMAT - Elle agace certains et en inspire d’autres. Greta Thunberg, le visage de la lutte contre le réchauffement climatique, a mis le cap sur New York ce mercredi 14 août à bord d’un voilier de course zéro carbone, skippé par un membre de la famille princière monégasque, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article

Le bateau a quitté le port de Plymouth (sud de l’Angleterre) à 14H00 pour une traversée de deux semaines, qui doit permettre à l’adolescente d’assister au sommet mondial de l’ONU, prévu en septembre dans la mégalopole américaine.

La Suédoise de 16 ans, à l’origine d’un mouvement mondial de grève de l’école en faveur du climat, a en effet refusé de s’y rendre en avion à cause des émissions de carbone que ce transport génère. Du coup, Pierre Casiraghi, fils de la princesse Caroline de Monaco, a mis gratuitement à sa disposition un bateau pour parcourir les 3.000 milles nautiques, qu’il skippe avec l’Allemand Boris Herrmann.

Un immense défi

Le voyage s’annonce ardu pour la novice qu’est Greta, mais elle s’est dit prête à affronter le mal de mer et le manque de confort. “Je suis une des rares personnes au monde qui puisse faire ça, alors je devais saisir l’occasion”, a-t-elle déclaré à la presse peu avant le départ, vêtue de la tenue noire de l’équipage du bateau.

Le Malizia II, voilier de 18 mètres de long, est équipé de panneaux solaires et de turbines sous-marines permettant de générer l’électricité qui alimente les instruments de navigation, le pilote automatique, les dessalinisateurs et un laboratoire pour tester le niveau de CO2 des eaux. Le seul consommateur d’énergie fossile à bord est un petit réchaud à gaz pour chauffer l’eau nécessaire à la nourriture vegan lyophilisée.

Conçu pour la course, le bateau peut aller jusqu’à 35 noeuds (70 km) à l’heure mais le capitaine compte naviguer plus lentement. “L’objectif est d’arriver sains et saufs à New York”, avait expliqué la veille à l’AFP Boris Herrmann.

Avant le sommet de l’Onu le 23...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post