Dénigrement. La candidate des Verts allemands Annalena Baerbock est attaquée de toutes parts

·1 min de lecture

Depuis sa désignation comme tête de liste des écologistes, Annalena Baerbock est la cible de nombreuses critiques. Dernier épisode en date : elle est accusée de plagiat. Le parti écologiste, lui, est en baisse dans les sondages.

Se doutait-elle qu’une vaste campagne de dénigrement s’abattrait sur elle une fois désignée candidate ? Quel que soit son degré de préparation et son aplomb, l’écologiste Annalena Baerbock, 40 ans, grand espoir des Verts pour prendre la succession d’Angela Merkel à la tête du gouvernement allemand à l’automne, doit garder son sang-froid pour tenir la barre.

Depuis sa nomination en avril comme la candidate du parti écologiste à la chancellerie en vue des élections législatives du 26 septembre, pas un jour ne passe sans que “de nouvelles histoires, de nouvelles rumeurs ou affirmations sur la députée de Potsdam n’émergent, principalement sur les réseaux sociaux”, relève la Deutsche Welle.

Parallèlement, les Verts, qui atteignaient les 28 % d’intentions de vote dans certains sondages en avril, passant même parfois devant la CDU/CSU, sont en chute avec 20 % d’intentions de vote actuellement selon le dernier sondage Forsa. Les conservateurs sont eux à 30 %.

À lire aussi: Élections. La CDU soulagée après sa victoire dans un scrutin test en ex-Allemagne de l’Est

Cette semaine, un spécialiste des médias autrichien a accusé Annalena Baerbock de plagiat dans son livre publié le 21 juin Jetzt. Wie wir unser Land erneuern (“Maintenant. Comment renouveler notre pays”, non traduit), attisant le feu des critiques qui s’abattaient déjà sur la candidate. Face aux accusations, les Verts parlent carrément de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles