Démolition annoncée d'Arecibo : "Nous l'avons tant aimé" disent les astrophysiciens

·2 min de lecture

Clap de fin pour Arecibo. On savait le célèbre télescope installé à Porto Rico . La communauté des astrophysiciens espéraient néanmoins qu'il pourrait être sauvé : il n'en sera rien, la Fondation nationale des sciences américaines ayant annoncé jeudi 19 novembre 2020 que l'instrument allait être démantelé, après 57 ans d'exploitation. Un coup dur pour la science internationale, mais aussi un coup au coeur pour les chercheurs, tant le radiotélescope avait accédé à une position presque iconique. Pour Sciences et Avenir, plusieurs scientifiques témoignent de leur attachement à Arecibo.

"Un mélange de haute technicité et de forêt tropicale qui m’a fait rêver pendant longtemps"

Catherine Cesarky, astrophysicienne, Haut conseiller scientifique au CEA, membre de l’Académie des sciences :

"Je suis vraiment triste d’apprendre que le radiotélescope d’Arecibo sera démantelé. Je l’ai vu de mes propres yeux en 1971, à l’occasion d’une réunion de l’American Astronomical Society à Puerto Rico. Ce mélange étrangement harmonieux de haute technicité et de forêt tropicale m’a fait rêver pendant longtemps. L’énormité même de l’instrument le rendait fascinant. Je ne m’en suis jamais servie moi-même, mais tout au long de ma carrière j’ai vu apparaître des résultats importants dans des domaines divers obtenus avec ce télescope. Je pense en particulier aux travaux de mes collègues et amis Martha Haynes et Riccardo Giovanelli qui ont pour la première fois obtenu une vue à trois dimensions des filaments de matière qui structurent l’Univers à grande échelle, ce qui leur a valu une médaille en 1989 (Martha Haynes et Riccardo Giovanelli travaillent à l'Université de Cornell dans l'Etat de New York qui était jusqu'à récemment quasiment propriétaire du télescope d'Arecibo, NDLR). Depuis, ils ont mis en œuvre un relevé de la matière ténue dans l’univers, ALFALFA, toujours en cours d’exploitation. La vitesse de ces mesures devait être prochainement augmentée d’un facteur 5 grâce à une remise à nive[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi