Démographie : pourquoi la baisse (mondiale) de la natalité pose problème

·1 min de lecture
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

C'est un phénomène qui concerne potentiellement toute la planète. Plusieurs pays expriment ouvertement leur préoccupation de voir baisser leur natalité. Citons l'Allemagne, la Chine, la Serbie. En France, Valérie Pécresse promet 900 euros d'aide de l'état dès le premier enfant. Quel est le problème démographique de tous ces pays ? Le problème, c'est tout simplement le vieillissement de la population, alors que ces pays ne veulent plus faire appel à l'immigration. Le taux de fécondité en France est tombé à 1,87 enfant par femme. Ça veut dire que la population n'augmente plus. Même en Chine, ce taux de fécondité est tombé à 1,3 enfant par femme, en raison de la politique de l'enfant unique qui avait été mise en place en 1979. La population chinoise, qui est de l'ordre de 1,4 milliard, va baisser à partir de 2027.

Quelles questions pose le vieillissement des populations ?

C'est la même chose dans beaucoup de pays y compris en Europe du Sud ou en Russie. Cette situation pose plusieurs questions. Déjà la question du remboursement de la dette publique très importante contractée pendant la crise : plus il y a de naissances, plus il y aura d'actifs qui vont travailler, payer des impôts et rembourser la dette.

La deuxième question est celle des retraites, avec dans tous ces pays cités, y compris la Chine, une déformation de la population au détriment des actifs et en faveur de ceux qui touchent une pension.

>> LIRE AUSSI -  Jour du dépassement : et si nous étions "trop nombreux" s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles