Démographie : les départements ruraux perdent des habitants

La Motte-Feuilly (Indre) est un tout petit village qui grandit. Sa population a doublé en dix ans. À côté de son château et de son église, les maisons neuves sont sorties de terre pour accueillir les nouveaux habitants, conquis. "On est à la campagne, on n'est pas loin de tout, et on a un bon cadre pour les enfants", estime l’une d’entre eux. La mairie compte sur deux futurs gîtes ruraux pour faire venir encore plus de monde. Paris perd des habitants Le cas de La Motte-Feuilly est exceptionnel en zone rurale, selon l’Insee. Seule une dizaine de départements ont vu leur population augmenter fortement entre 2013 et 2018. Il s’agit de zones déjà très peuplées comme la Gironde ou la Loire-Atlantique. En revanche, 12 départements comme l’Indre et les Ardennes ont perdu beaucoup d’habitants. C’est aussi le cas de Paris. Chaque année, la capitale est quittée au profit de sa périphérie.