Démographie, chômage, immigration… Pourquoi Mayotte fait face à différentes problématiques

© Gregoire MEROT / AFP

Une accalmie dans la violence, mais des problématiques profondes. Depuis plus de dix jours, le département de Mayotte connait un regain de violences, débutées après la mort d’un jeune homme de 20 ans, le 12 novembre. Une étincelle qui a mis le feu entre plusieurs bandes rivales issues des différents quartiers de la ville de Mamoudzou, chef-lieu du département, provoquant plusieurs blessés et destructions de biens. Un autobus scolaire a été caillassé, un automobiliste poignardé, des maisons incendiées… Mardi, une dizaine de policiers du Raid, l’unité d’intervention d’élite de la police, étaient déployés sur l’île afin d’aider les forces de l’ordre locales, sur décision du ministère de l’Intérieur, tandis qu’en métropole, la députée de Mayotte, Estelle Youssouffa (Liberté, Indépendants Outre-mer et Territoires), lançait un « cri de détresse » face à la situation. En marge du congrès des maires, elle et plusieurs élus Mahorais ont tiré la sonnette d’alarme face à un supposé risque de « guerre civile » .

Si la situation semble s’être stabilisée depuis mardi et le déploiement des policiers, Mayotte est confrontée à des problématiques nombreuses et cumulatives depuis de nombreuses années. En 2018 déjà, un mouvement « île morte » alertait sur les violences entre bandes. En octobre dernier, une délégation d’élus Mahorais s’était rendue à Paris pour rappeler à l’Etat ses devoirs et restaurer l’ordre.

Une démographie importante, dynamisée par l’immigration

Le 101e département de France...


Lire la suite sur LeJDD