Démocratie. Au Mali, “le troisième coup d’État” d’Assimi Goïta

·2 min de lecture

Au Mali, après un mois de consultation nationale, les Assises de la refondation ont recommandé une prolongation de la transition de six mois à cinq ans, sans fixer une date pour les élections. Des conclusions qui signifient la prolongation de la junte au pouvoir, estime Le Pays au Burkina Faso.

“Assises nationales de la refondation ou assises nationales pour la prolongation ?” Ainsi nous interrogions-nous dans notre édition du 28 décembre. On ne pensait pas si bien dire. Car la junte, au pouvoir depuis plus d’un an, a finalement tombé le masque. Elle vient, en effet, de prolonger la durée de la transition de six mois à cinq ans afin de se donner le temps de panser les plaies du Mali.

Cela n’a rien d’étonnant, tant on voyait venir les choses depuis que le président de la transition avait déclaré que la date de fin février retenue pour l’organisation des élections ne serait pas tenue. Pouvait-il en être autrement quand on sait que les autorités de la transition cherchent à tout prix à retarder les choses, histoire de prolonger leur séjour à la tête de l’État malien ?

Ce qui fait dire à plus d’un qu’après avoir renversé [le président] Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) [par un coup d’État en août 2020] et déposé Bah N’Daw [militaire, président de la transition de septembre 2020 à mai 2021, écarté par des proches du colonel Goïta], le colonel Assimi Goïta vient de perpétrer son troisième coup de force à travers l’organisation des Assises nationales, dont l’une des recommandations phares est la prolongation de la durée de la transition.

À lire aussi: Démocratie. Les Assises de la refondation au Mali, un moyen de prolonger la transition ?

La question que tout le monde se pose maintenant est la suivante : la pilule passera-t-elle ? Pour sûr, cette prolongation assurément trop longue ne manquera pas de faire réagir aussi bien à Abuja [capitale du Nigeria], siège de la Communauté économique des États d

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles