Démission du ministre portugais de la Défense

Le ministre portugais de la Défense, José Azeredo Lopes (photo), a démissionné vendredi, sur fond d'enquête visant l'armée qui est accusée d'avoir étouffé une affaire de vol d'armes l'an dernier, a déclaré un porte-parole du ministère. /Photo prise le 4 octobre 2018/REUTERS/François Lenoir (Reuters)

LISBONNE (Reuters) - Le ministre portugais de la Défense, José Azeredo Lopes, a démissionné vendredi, sur fond d'enquête visant l'armée qui est accusée d'avoir étouffé une affaire de vol d'armes l'an dernier, a déclaré un porte-parole du ministère.

Le Premier ministre, Antonio Costa, a accepté sa démission, après avoir vigoureusement pris fait et cause pour son ministre de la Défense lors d'un débat parlementaire, mercredi, en disant qu'il avait sa confiance et devait rester en fonctions. Azeredo Lopes dément avoir commis quelque malversation que ce soit.

Les chefs de file de l'opposition réclamaient son départ.

Le ministre a déclaré dans sa lettre de démission qu'il quittait ses fonctions pour mettre les forces armées à l'abri des attaques politiques qui le visent.

Le vol de grenades, de roquettes antichars et d'autres types d'explosifs et de munitions dans un dépôt de l'armée avait été découvert en juin 2017 et avait provoqué un tollé dans le pays. La police militaire a pu remettre la main sur les armes en octobre 2017, sans procéder alors à la moindre arrestation et sans évoquer de suspects. Cela a eu pour conséquence l'ouverture d'une enquête par le parquet, qui, en septembre, a ordonné l'arrestation du chef de la police militaire et de plusieurs officiers de l'armée de terre.

(Andrei Khalip et Catarina Demony; Eric Faye pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles