Démission en cas de "procédure judiciaire": Hollande tacle Macron sur Dupond-Moretti

François Hollande le 22 mars 2022 à Limoges  - PASCAL LACHENAUD / AFP
François Hollande le 22 mars 2022 à Limoges - PASCAL LACHENAUD / AFP

Jamais avare d'une leçon à son successeur, François Hollande en a dispensé une de plus à Emmanuel Macron ce mercredi après-midi en marge d'un colloque sur la réforme des institutions hébergé par l'Institut de France à Paris.

Alors que l'Élysée et le gouvernement ont décidé de maintenir Éric Dupond-Moretti dans ses fonctions de garde des Sceaux malgré son renvoi devant la Cour de justice de la République, François Hollande a rappelé la "règle" en vigueur durant son mandat en pareil cas.

"C'était ma règle"

"Moi président", a-t-il commencé devant la presse en référence à sa célèbre anaphore, "j'avais une règle et je l'ai appliquée". L'ex-chef de l'État a alors développé:

"Cette règle, c'était que tout ministre qui était dans une procédure judiciaire devait partir. C'était sans doute une règle injuste puisque après il pouvait y avoir une décision définitive différente de la mise en examen mais c'était ma règle et chacun la connaissait".

Éric Dupond-Moretti a été renvoyé lundi devant la Cour de justice de la République, après une mise en examen préalable, pour "prise illégale d'intérêts". La justice cherche à savoir si le ministre a profité de sa place au sein du gouvernement pour régler les différends qui l'ont opposé à certains magistrats lorsqu'il était avocat.

Article original publié sur BFMTV.com