Un démarrage en beauté pour "Une semaine d’Art en Avignon"

Fabienne Arvers
·1 min de lecture
(© Christophe Raynaud de Lage)
(© Christophe Raynaud de Lage)

Ni la pluie qui occultait le ciel, ni le couvre-feu décrété la veille sur la cité des Papes, n’auront pu gâcher cette première journée d’Une semaine d’art en Avignon le 23 octobre. La veille au soir, on apprenait que les horaires des spectacles étaient tous avancés de trois heures. On imagine l’ambiance au service de réservations du festival pour prévenir l’ensemble du public... Mais il était là, et bien là, pour le lancement du festival à 14 heures, à la Fondation Lambert où était programmé le magnifique Traces – Discours aux Nations Africaines de Felwine Sarr, porté avec passion, douceur, colère et optimisme par Etienne Minoungou, acteur et metteur en scène burkinabé, accompagné sur le plateau du musicien Simon Winse. Un texte commandé par le Théâtre de Namur, en Belgique, qui fut créé lors de l’inauguration du Musée des civilisations noires en 2018 à Dakar, et que l’on retrouvera bientôt aux Récréâtrales de Nantes, après celles de Ouagadougou cette semaine, puis au festival d’Automne à Paris.

Lire la suite sur lesinrocks.com