Démarchage abusif : "Engie a énormément progressé", assure son président

·1 min de lecture

Le nombre de litiges liés aux contrats de gaz et d'électricité portés devant le médiateur de l'énergie augmente d'année en année, révèle un bilan publié mi-mai. 27.203 litiges ont été reçus en 2020, soit une hausse de 19% par rapport à 2019. Cette année-là, le fournisseur d’énergie Engie avait été condamné à payer près de 900.000 euros d’amende pour démarchage abusif. Mais à rebours de la tendance générale, "Engie a énormément progressé entre la situation qui avait donné lieu à cette décision et le dernier rapport du médiateur", assure Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d'administration du géant français de l'énergie, invité d'Europe 1 jeudi. 

>> Retrouvez toutes les interviews d’Europe soir en replay et en podcast ici

Les motifs des litiges portés devant le médiateur sont divers : niveau de facturation contesté, résiliation inexpliquée, pratiques commerciales trompeuses ou agressives... "Le canal du démarchage est important pour nous car c'est un moyen de montrer à nos concitoyens qu’ils ont le choix de leur fournisseur d’énergie. Mais parfois il se passe des choses qui ne sont pas complètement en ligne avec nos souhaits", reconnait Jean-Pierre Clamadieu. 

Des "séances de formation" pour les prestataires d'Engie

Selon le médiateur, le groupe italien Eni reste le plus mauvais élève du marché français, avec le taux de litiges le plus élevé, fruit notamment de son recours au démarchage à domicile, "à l'origine d'abus de toutes sortes". Le médiateur avait d'ailleu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles