Démantèlement d'un réseau de passeurs : 39 personnes interpellées à travers l'Europe

C'est la première fois qu'une telle enquête permet de mettre hors-jeu un réseau tout entier, des petites mains aux donneurs d'ordres. 39 personnes ont été interpellées en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas dans le cadre du démantèlement d'un réseau de passeurs .

Le réseau a permis le passage clandestin d'au moins 10.000 migrants

L'enquête avait démarré l'an dernier en France après l'arrestation de passeurs qui faisaient traverser la Manche à des migrants sur des bateaux pneumatiques . Élargie au niveau européen, elle a été détaillée mercredi à La Haye, au siège d'Eurojust, l'organisation de coopération judiciaire européenne.

Le réseau était d'une telle importance qu'on estime qu'il a permis le passage clandestin vers l'Angleterre sur des petits bateaux d'au moins 10.000 migrants sur les 18 derniers mois. Un trafic à l'échelle quasi industrielle, une organisation tentaculaire depuis l'Allemagne, jusque sur le littoral des Hauts-de-France.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un chiffre d'affaires généré de 15 millions d'euros

"Cette organisation supervisait l'acheminement des migrants de toutes nationalités sur les plages par des chauffeurs et l'acheminement des bateaux depuis l'Allemagne et les Pays-Bas", détaille la procureure de Lille, Carole Etienne, à la tête de la juridiction qui a piloté l'enquête.

"Le recours à des complices implantés localement, qu'il s'agisse de propriétaires d'immeubles et d'appartements, de gara...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles