Démantèlement d'un réseau franco-béninois d'escroquerie à la vente de matériel agricole

© Pixabay/Zafke

C'est le résultat d'un an et demi d'enquête de la gendarmerie de Lille, dans le nord de la France. Cinq personnes (quatre Béninois et une Française) ont été arrêtées en France, soupçonnées d'avoir piégé plusieurs dizaines de clients en leur proposant d'acheter du matériel agricole fictif. Elles ont été présentées à la justice cette semaine.

Le cerveau présumé de ce réseau d'escroquerie se trouverait au Bénin, selon le parquet. Les cinq personnes poursuivies ont, elles, été arrêtées en France, en région parisienne, dans le centre et dans le sud du pays.

Quatre Béninois et une Française

Quatre Béninois et une Française, que la justice soupçonne d'avoir usurpé, en ligne, l'identité de sociétés de matériel agricole et de travaux publics qui ne disposaient pas de site internet. Les clients, des personnes physiques et morales, en France, en Europe et aux États-Unis achetaient donc du matériel fictif.

L'enquête a débuté lorsqu'un client a réclamé un tracteur à une entreprise à laquelle il pensait l'avoir acheté. Un an et demi plus tard, une quarantaine de victimes ont été recensées. Le préjudice est estimé à 520 000 euros, mais le parquet affirme que les gains ont probablement été bien supérieurs à cette somme.

Sous contrôle judiciaire

Les cinq personnes arrêtées ont été présentées à la justice à Dunkerque, dans le nord de la France, cette semaine. Poursuivies pour escroquerie en bande organisée et blanchiment, elles sont renvoyées en procès. En attendant, elles ont été placées sous contrôle judiciaire, avec interdiction de sortie du territoire français et d'émission de chèques.


Lire la suite sur RFI