Déliquescence. Au Liban, un énième black-out qui en appelle d’autres

·2 min de lecture

Le 9 octobre, Électricité du Liban a été dans l’incapacité de produire du courant pendant quelques heures. Il a fallu puiser en urgence dans les réserves en carburant de l’armée libanaise pour remettre en route les centrales. Une solution aussi partielle que provisoire pour les Libanais, qui doivent compter sur les générateurs de quartier. Et encore…

Depuis plusieurs mois, le Liban, en pleine déliquescence économique, vit dans la gestion des pénuries en tous genres. Dans ce contexte, le fait que l’armée vienne “à la rescousse d’EDL [Électricité du Liban]”, le fournisseur public de courant, quelques heures après l’annonce d’un “black-out généralisé”, écrit le quotidien libanais L’Orient-Le Jour, a “à peine fait sourciller”.

“Dans n’importe quel autre pays”, l’annonce faite samedi 9 octobre “sèmerait la panique parmi la population”, mais pas au Liban, et encore moins depuis le début de la crise économique et financière, marquée par l’assèchement des réserves en devises étrangères du pays, qui a drastiquement réduit les capacités d’importation de plusieurs produits de première nécessité, dont les carburants.

Électricité du Liban est considéré comme l’un des symboles les plus criants de la mauvaise gouvernance du pays et de la déliquescence des services publics. La réforme du secteur de l’électricité est l’une de celles que réclame la communauté internationale pour débloquer les aides financières à destination du pays.

À lire aussi: Corruption. Au Liban, le scandale de la pénurie d’électricité

Une solution “pour quelques jours”

Comme le rappelle le journal francophone, “ce n’est pas la première fois qu’une panne totale arrive en l’espace de quelques mois, voire de semaines”. Et puis, concrètement, la mise hors service des centrales d’EDL qui ne fournissent qu’“une à deux heures de courant par jour” depuis la fin de l’été “n’impacte plus véritablement les Libanais, accrochés à leurs générateurs de quartier”. Pour remédier aux

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles