“Les délinquants doivent être frappés au portefeuille”, Bruno Le Maire veut en finir avec le non-paiement des amendes forfaitaires

Bruno Le Maire veut en finir avec le non-paiement des amendes forfaitaires. Depuis Alex en Haute-Savoie, le ministre de l'Economie et des Finances s'est engagé à "s'attaquer au problème du recouvrement des amendes", l'Etat ne récoltant selon lui qu'un tiers du montant des amendes forfaitaires infligées. "L’exemplarité de l’Etat suppose que les règles soient les mêmes pour tous, partout sur le territoire", a-t-il estimé. "Personne ne peut comprendre (...) que vous ayez des centaines de milliers d’amendes qui ne sont jamais payées, par des personnes qui ne respectent aucune règle, aucun droit, aucune obligation", a cinglé le ministre de l'Economie.

"Je ne peux pas accepter qu’un tiers seulement des amendes forfaitaires délictuelles fassent l’objet d’un paiement effectif", s'est-il désolé, s'appuyant sur des chiffres issus d'un rapport de l'administration. La procédure d'amende forfaitaire, réservée à l'origine aux contraventions, a été élargie aux délits routiers en 2016, avant d'en concerner d’autres : notamment l'usage de stupéfiants, l'occupation illicite de terrain public ou privé, ou l'occupation des halls d'immeuble. "Tous les délinquants doivent être poursuivis et frappés au portefeuille lorsqu’ils ne paient pas leurs amendes", a déclaré jeudi Bruno Le Maire à l'occasion de son discours de rentrée.

"Nous allons donc réorganiser la chaîne de traitement des amendes, favoriser le paiement des amendes le plus tôt possible et fiabiliser les informations qui remontent à la Direction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite