"La délinquance générale a baissé" depuis 2017 assure Gérald Darmanin

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Gérald Darmanin le 28 mai 2021 à La Chapelle-sur-Erdre. - LOIC VENANCE © 2019 AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le ministre de l'Intérieur indique également qu'"il y a 25% de cambriolages en moins, deux fois moins de vols avec arme que sous les deux derniers quinquennats".

Gérald Darmanin a affirmé que "la délinquance générale a baissé depuis cinq ans", malgré la hausse des règlements de compte, en s'appuyant sur la chute du nombre de cambriolages, des vols avec arme et des voitures brûlées, dans une interview donnée au Parisien et publiée en ligne ce samedi.

"Il n'y a pas de cocorico à faire mais je constate que la délinquance générale a baissé depuis 5 ans", a déclaré le ministre de l'Intérieur au Parisien.

Gérald Darmanin annonce qu'"il y a 25% de cambriolages en moins, deux fois moins de vols avec arme que sous les deux derniers quinquennats". 

Concernant les violences urbaines, le ministre considère qu'elles diminuent en retenant comme critère le nombre de voitures brûlées, en baisse de 11% cette année par rapport à 2020 "qui, confinement oblige, avait déjà été extrêmement calme sur ce front." Les premiers chiffres de la délinquance pour l'année 2021 seront publiés en janvier 2022.

Hausse des règlements de compte et des violences contre les forces de l'ordre

En revanche, selon une note du renseignement territorial du 12 novembre dévoilée par Le Parisien, les règlements de compte ont fait 79 morts depuis le début de l'année, une hausse de 46 % par rapport à 2020.

Le département des Bouches-du-Rhône, très touché ces derniers mois, concentre 40% des homicides entre malfaiteurs, le plus souvent sur fond de trafic de stupéfiants, devant la région parisienne.

Par ailleurs, selon cette note, les agressions envers les forces de l'ordre et les services de secours ont bondi de 7% sur les neufs premiers mois de l'année par rapport à 2020, une hausse encore plus spectaculaire en Ile-de-France (+28%).

Le ministre de l'Intérieur s'est par ailleurs félicité que, depuis fin septembre 2020, 44.000 titres de séjours ont été retirés ou refusés à des étrangers ayant commis des infractions graves ou considérés par les autorités comme une menace à l'ordre public.

A ce même titre, 313 statuts de réfugiés ou de protection subsidiaire délivrés par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) ont été retirés en 2021, "soit trois fois plus que l'an passé", a souligné Gérald Darmanin.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - JO-2024: Castex a demandé à Darmanin des "propositions" sur la sécurité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles