Une délégation de maires ukrainiens au Sénat : « Nous vivons tous les jours dans la peur »

"Être un maire en Ukraine, c’est être sur le pont 24/24, 7 jours sur 7"

Cette année, la situation internationale s’est invitée au 104e Congrès des maires, qui a lieu à Paris du 22 au 24 novembre. A l’Est, les événements s’accélèrent, alors que la Russie bombarde plus durement les villes ukrainiennes et où le Parlement européen la qualifie d’ « Etat promoteur du terrorisme ».
Le 22 novembre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est adressé en vidéo aux maires français réunis lors de leur Congrès. Une délégation de maires de villes ukrainiennes comme Lviv, Odessa ou Marioupol, était également présente sur place, invitée par l’Association des maires de France (AMF).
Elle a été chaleureusement accueillie au Sénat le 23 novembre, longuement applaudie et ovationnée dans l’hémicycle. Les maires ukrainiens ont pu échanger avec les sénateurs, sous la houlette de la sénatrice centriste de la Nièvre, présidente du groupe d’amitié France-Ukraine, Nadia Sollogoub. Deux d’entre eux se sont exprimés au micro de Public Sénat à la sortie de cet entretien.

« Les amitiés qui se sont créées dans ces conditions, dureront »

Andriy Sadovy, maire de Lviv, et Oleg Bryndak, premier adjoint à la mairie d’Odessa, ont tous les deux souligné l’importance du soutien des collectivités françaises aux villes ukrainiennes. « Le premier maire qui se soit rendu en Ukraine, c’est le président de l’AMF, David Lisnard. Les amitiés qui se sont créées dans ces conditions, dureront », explique l’édile de Lviv. Oleg Bryndak a, lui, mis l’accent sur le long jumelage qui existe entre Odessa et Marseille : « Marseille nous a été d’une grande aide, la ville nous a apporté énormément d’aide humanitaire. Ces partenariats européens sont très importants aujourd’hui, et c’est aussi la raison de notre présence ici ». Nadia Sollogoub parle d’un « lien continu et constant » avec ses homologues ukrainiens. « Notre fibre de maire est interpellée, nous sommes avec des collègues aujourd’hui », nous explique-t-elle.

« La France a ouvert (...) Lire la suite sur Public Sénat

« Quand cesserez-vous de mettre un voile sur la condition des femmes en Iran ? », exhorte Annick Billon

« Influvoleurs » : « Le sujet va être pris à bras-le-corps » par le gouvernement assure Olivia Grégoire

La suppression de la CVAE « sera compensée par un autre impôt, plus dynamique, la TVA », assure Élisabeth Borne

Meurtre de Vanesa : « Pour commettre un acte monstrueux, quelque part, il faut être un monstre », déclare Olivier Véran

Coupe du monde : « Le sport ne doit pas faire l’objet de récupérations et de polémiques politiciennes inutiles », réaffirme Amélie Oudéa-Castéra