Une délégation américaine aux îles Salomon, trois jours après la signature d'un accord avec la Chine

·2 min de lecture

La délégation américaine est arrivée, ce vendredi 22 avril, aux îles Salomon, elle doit s'entretenir avec le gouvernement de l'archipel et l'opposition.

Quelques jours après la signature entre l'archipel et Pékin d'un vaste accord de sécurité qui inquiète ses alliés de longue date, une délégation américaine a atterri vendredi aux îles Salomon. Elle est conduite par le principal responsable des États-Unis pour l'Asie, Kurt Campbell, et Daniel Kritenbrink, secrétaire d'État adjoint aux Affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, et doit prendre part à des réunions avec le gouvernement de l’archipel.

Selon la Maison Blanche, cette délégation, « veille à ce que nos partenariats apportent la prospérité, la sécurité et la paix dans les îles du Pacifique et dans la région indo-pacifique ». Avant les îles Salomon, elle s'est rendue aux Fidji et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les représentants américains ont également rencontré des membres de l'opposition. Ce vendredi, c'est avec le chef de l'opposition des îles Salomon, Mathew Wale, que Kurt Campbell s'est entretenu.

Implantation militaire de la Chine dans le Pacifique sud

Cette visite intervient trois jours après la signature d’un accord de défense entre la Chine et les îles Salomon. « Nous sommes préoccupés par l'absence de transparence et la nature indéterminée de cet accord », a notamment déclaré cette semaine une porte-parole de la diplomatie américaine à l'AFP.

Les États-Unis et l'Australie craignent que ce pacte n'ouvre la voie à une implantation militaire de la Chine dans le Pacifique Sud, permettant ainsi à la Chine d’élargir largement ses capacités militaires. De son côté, le Premier ministre de l’archipel, Manasseh Sogavare, a affirmé que cet accord ne prévoit pas la construction d'une base militaire chinoise dans son pays. Le contenu de cet accord n’a pas été rendu public.

De son côté, la France a également jugé « préoccupant » l'accord de sécurité entre la Chine et les îles Salomon, regrettant notamment le manque de transparence du pacte ainsi que les « ambitions chinoises » dans la région indopacifique.

► À lire aussi: La Chine et les îles Salomon signent un pacte sécuritaire créant l’inquiétude en Australie

(avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles