Vous avez déjà subi des dysfonctionnements en composant les numéros d’urgence ? Racontez-nous !

·1 min de lecture

Grosse panne générale des centres d’appels d’urgence dans la nuit du 2 au 3 juin. Qu’il s’agisse de la police/secours, des pompiers ou du Samu, les joindre a été presque mission impossible. Ou alors il fallait renouveler les appels de nombreuses fois. La seule alternative a alors été de composer les numéros propres à chaque département, diffusés dans un document mis en ligne sur le site du gouvernement. Cet événement pourrait avoir eu des conséquences tragiques. Un décès est directement imputé à ce dysfonctionnement. Un homme de 63 ans est mort dans le Morbihan après un arrêt cardiovasculaire dans la nuit du 2 au 3 juin. Sa famille n’a pas réussi à joindre les secours. Deux autres décès liés cette fois à des accidents vasculaires cérébraux (AVC), survenus à la Réunion pourraient aussi être liés à la panne générale des numéros d’appel d’urgence.

Cet incident était pourtant “prévisible” a affirmé Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) dans une interview à Franceinfo. “On a libéralisé les télécoms, nous n'avons plus d'opérateurs d'État unique, et on n'a absolument pas géré le fait qu'en cas d'incident, il nous fallait un système de secours.”, déplore-t-il. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, l’Amuf souligne que “ce problème n’est pas nouveau et que nos systèmes téléphoniques pour les urgences ne sont pas suffisamment sécurisés”.

La grande panne n’a donc rien d’inédit techniquement parlant. “On s’était déjà aperçu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des retraites : Emmanuel Macron n'envisage pas de la reprendre "en l'état"
GAFAM : les géants du numérique payent-ils trop d’impôts ?
Les impressionnantes rémunérations des fonctionnaires de l’Assemblée en 2020
Covid-19 : les livraisons de vaccins à l’arrêt en Afrique, l’OMS tire le signal d’alarme
Plus d’1 Français sur 2 pour la dépénalisation du cannabis, une première depuis les années 70

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles