Après la baisse de la note de Standard & Poor's, Le Maire exclut toute hausse d'impôts en 2025

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a de nouveau écarté samedi toute hausse d'impôt l'an prochain, au lendemain de la dégradation de la note souveraine de la France par l'agence Standard & Poor's, passée de AA à AA-.

Au lendemain de la dégradation de la note souveraine de la France par l'agence Standard & Poor's, passée de AA à AA-, Bruno Le Maire a écarté, samedi 1er juin, toute hausse d'impôt l'an prochain.

"Il n'y aura pas d'augmentation d'impôts" en 2025, a déclaré le ministre de l'Économie et des Finances sur BFMTV, "l'augmentation des impôts ne fait pas partie de la palette des options" du gouvernement.

Interrogé sur une possible désindexation des pensions de retraite et des prestations sociales sur l'inflation l'an prochain, une voie d'économies potentielle, le locataire de Bercy a répondu qu'aucune décision n'avait été prise.

"Pour 2025, aucune décision n'a même encore été préparée puisque je les préparerai avec les oppositions", a-t-il précisé en vue du prochain projet de loi de finances, indiquant par ailleurs qu'il allait "regarder toutes les options qui permettent de rétablir les finances publiques en 2027".

Le ministre a mis en avant les dix milliards d'euros d'économies dans les dépenses de l'État décidées en début d'année et sa volonté d'aller chercher dix milliards de coupes supplémentaires en 2024.

"J'ai sauvé l'économie française"

Le gouvernement se retrouve sous pression après la dégradation vendredi de la note de sa dette souveraine par l'agence de notation S&P, de AA à AA-, dont la menace planait depuis plusieurs trimestres.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'agence Standard & Poor's abaisse la note de crédit de la France de AA à AA-
Budget 2022 : Bruno Le Maire défend la "sincérité totale" du gouvernement
La France revoit pour la troisième fois son budget pour soutenir l'économie