Déforestation : près de la moitié des arbres replantés ne survivent pas

“Achetez ce produit et un arbre sera planté.” Depuis plusieurs années, des marques proposent à leur clientèle de planter des végétaux comme solution pour contrer la déforestation. Greenwashing ou réel engagement écologique ? Cette solution ne serait pas aussi efficace que l’on pense, montre une étude publiée le 14 novembre dans Philosophical Transactions B : Biological Sciences.

Les chercheurs se sont intéressés à la mortalité et la croissance des arbres récemment plantés sur 176 sites en Asie tropicale et subtropicale. Résultats : sur ces sites, la mortalité moyenne de ces végétaux était de 18 % 1 an après la plantation, et augmentait à 44 % après 5 ans. Au-delà de 10 ans, près de la moitié des arbres plantés ne survivaient pas.

La mortalité était différente selon les zones. Elle était plus élevée au niveau des forêts de marécages tourbeux contrairement aux forêts installées sur un sol minéral, remarquent les scientifiques. “La mortalité était fortement corrélée au niveau du site, ce qui indique qu'il existe des facteurs environnementaux, méthodologiques ou sociaux qui affectent des sites entiers et que les résultats de la restauration dépendent fortement du contexte”, écrivent-ils dans leur rapport. L’équipe a également observé que les zones fortement touchées par la déforestation n’étaient pas un terrain propice pour les jeunes pousses. En revanche, celles plantées dans des sites riches en vieux arbres avaient 20% de chances en plus de se développer.

La restauration des forêts (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Où se tiendra la COP 2023 ?
Comment faire pour se débarrasser des déchets radioactifs ?
Le classement des entreprises les plus polluantes dans le monde
Quelle surface de panneau solaire faut-il pour alimenter une maison ?
Slow Christmas : la nouvelle pratique à la mode pour fêter Noël en bonne conscience