Déforestation: l'UE signe un accord inédit pour verdir ses importations

© Raul Arboleda/AFP

Le Parlement européen et les États membres de l'UE ont trouvé un accord inédit dans la nuit de lundi à mardi 6 décembre pour interdire l'importation dans l'Union européenne de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu'ils contribuent à la déforestation.

Boire son café avec l'assurance de ne pas contribuer à la disparition de forêts à l'autre bout du monde : l'UE a scellé mardi un accord sans équivalent à ce jour pour interdire l'importation de produits s'ils contribuent à la déforestation.

Le cacao, le café, le soja, mais aussi l'huile de palme, le bois, la viande bovine et le caoutchouc sont concernés, ainsi que plusieurs matières associées (cuir, ameublement, papier imprimé, charbon de bois...), selon cet accord conclu à l'issue de longues tractations entre le Parlement européen et les États membres de l'UE.

« Il s'agit d'une première dans le monde ! C'est le café du petit-déjeuner, le chocolat que nous mangeons, le charbon dans nos barbecues, le papier de nos livres. C'est radical », s'est félicité Pascal Canfin (Renew, libéraux), président de la commission Environnement au Parlement européen.

Deuxième destructeur mondial de forêts tropicales

À l'origine de 16% de la déforestation mondiale par le biais de ses importations (majoritairement de soja et huile de palme, chiffre de 2017), l'UE est le deuxième destructeur de forêts tropicales derrière la Chine, selon l'ONG WWF (World wild Fund).

La règle vaudra à la fois pour la transformation de forêts primaires en champs ou en pâtures, mais aussi pour la conversion en sylviculture de forêts primaires ou de forêts qui se régénèrent naturellement.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI