La déforestation en Amazonie a augmenté en 2020, selon une récente analyse

par Jake Spring
·1 min de lecture
LA DÉFORESTATION EN AMAZONIE A AUGMENTÉ EN 2020, SELON UNE RECENTE ANALYSE

par Jake Spring

BRASILIA (Reuters) - Une zone de la superficie d’Israël a été déboisée dans le biome amazonien l’année dernière, la déforestation ayant ainsi progressé de 21% dans cette région par rapport à 2019, selon l’organisation de conservation de l’Amazonie.

Un premier coup d’œil à la déforestation en 2020 révèle qu’environ 21.000 mètres carrés de forêts primaires ont été coupés ou brûlés dans la plus grande forêt tropicale au monde, soit la taille de l’Etat du New Jersey, ajoute l’association américaine.

"Ces chiffres sont simplement ahurissants," a déclaré Matt Finer, responsable du projet de surveillance de l’Amazonie dirigé par l’organisation à but non lucratif.

"Je pense que 2019 est considérée comme une très mauvaise année pour l'Amazonie brésilienne. 2020 a été moins médiatisée mais était tout aussi mauvaise, sinon pire," a-t-il ajouté.

La Bolivie est à l'origine de la hausse la plus importante de la déforestation comparée à 2019, en raison notamment des feux qui ont ravagé les forêts de Chiquitanodry. Le Brésil enregistre les plus grosses pertes en termes de superficie mais elles restent à un niveau similaire à l’année précédente, selon Matt Finer.

Les données récoltées pour l’année 2020 sont fondées sur des analyses préliminaires provenant d’alertes à la déforestation générées par l’Université du Maryland. Les chiffres définitifs devraient être confirmés dans le courant de l’année.

(version française Olivier Cherfan, édité par Jean-Michel Bélot)